« Allez, partons gazer avec les genitos, ô… » Le ton est donné, Aya de Yopougon et ses amis dAbidjan, adolescents dans les années 70, nous font découvrir cette jeunesse insouciante ou pas. Une côte d’Ivoire colorée, où les femmes se plaignent des hommes et les hommes des femmes tout en se cherchant, la nuit à  » l’hotel des 1000 étoiles ». Sans tomber dans les clichés, cette série des Aya, décrit les relations adolescents, le patriarcat comme le matriarcat, l’homosexualité, le rêve parisien et l’envie d’évoluer comme Aya qui rêve d’être médecin.
Ces albums dévorés les uns après les autres m’ont autant ravie par le récit que par le dessin à la fois naïf, coloré pour les scènes de jour et sombre et subtil pour celles de nuit.
A découvrir également Akissi… Entre Kirikou et Aya…