Échouée sur une plage, la voix d’une femme nous fait remonter le temps et la vie d’Haiti. Saga familiale sur 3 générations, Bain de lune croise et décroise les destins de ces hommes et femmes sur cette île aussi enchanteresse, qu’enchantée par les rites vaudous, où le fléau de la pauvreté s’abat sans relâche et où le pouvoir glisse de mains en mains sans quitter le même bras. Par une écriture poétique où la beauté et la magie de la langue créole prend tout son sens, Yanick Laëns crée l’émotion. Je comprends le prix Femina qui vient de lui être décerné.