Baptiste Mallemort, chroniqueur botaniste désœuvré et quelque peu désabusé assiste par hasard ou pas à un procès en assise. Sa vie va alors prendre un tournant inattendu lorsque sur les marchés du palais, Samia la sœur du condamné se confie. Cet homme ordinaire va alors se retrouver au cœur de l’actualité et partir à la recherche de cet autre frère, un djihadiste repenti, terré à Bamako. S’en suivent alors toutes une série d’aventures plus ou moins rocambolesques et une fin qui l’est absolument.
L’auteur, ancien journaliste, signe un roman fort documenté, aux dialogues efficaces. Chaque personnage est dépeint de manière réaliste: le parcours d’un djihadiste de Marseille en passant par la Syrie et l’arrivée au Mali, l’émir élevé dans un islam respectueux et qui pourtant bascule et la sœur Samia qui résiste à toute forme de fatalité comme à toute influence. L’on se retrouve aussi dans un roman type brigade mondaine ou San Antonio, très masculin, viril?
La faiblesse du roman tient cependant à l’écriture narrative, lourde, grossière voire parfois incompréhensible, qui malheureusement ne permet pas suffisamment la mise en avant des dialogues.