Isaac Rosa

« Ma nounou est une fée. c’est ce que dit Myriam quand elle raconte l’irruption de Louise dans leur quotidien. Il faut qu’elle ait des pouvoirs magiques pour avoir transformé cet appartement étouffant, exigu, en un lieu paisible et clair. Louise a poussé les murs. Elle a rendu les placards plus profonds, les tiroirs plus larges. Elle a fait entrer la lumière ».
Et pourtant, dès la première ligne, la lumière s’éteint, l’atmosphère dès la première page est étouffante et plus rien dans la vie de Myriam et Paul ne pourra être paisible. Louise, Louise, qui es-tu? Et vous Myriam et Paul, quels parents êtes-vous? Comment vivons-nous? Ne sommes-nous attirés que par la lumière?

Leïla Slimani, d’une écriture efficace, tranchante et directe nous plonge au coeur d’une famille parisienne. Myriam, avocate,  déprime dans son appartement auprès de ses deux enfants en bas-âge et quand une opportunité professionnelle se présente, elle se met aussitôt à la recherche de la perle. Louise entre alors dans leur vie. Cette femme, menue, apprivoise Adam et Mila, les deux enfants du couple et devient rapidement indispensable.

Le personnage de Louise est magnifiquement construit par Leïla Slimani. Si Myriam et Paul ne voit en Louise qu’une fée, le lecteur par le style narratif choisi, perçoit quelques brides de sa vie intérieure, ressent une gêne, un malaise, se surprend à juger cette mère carriériste, ce père, adolescent; puis voudrait entrer dans le roman et crier aux parents « attention! ».
Vous l’aurez compris, si vous avez des enfants en bas-âge et faites confiance à votre nourrice, surtout si vous lui faites confiance, ce roman vous terrifiera mais vous fera surtout réfléchir sur ces ombres qui nous entourent.