« Elle l’a vu, lui et seulement lui. A une soirée chez George. La plupart des invités étaient là, mais elle a pénétré dans un champ magnétique. Une sphère d’air plus dense qui les excluait tous »
Ainsi commence ce roman si Durassien, il faut beaucoup aimer les hommes. L’on y retrouve Solange, l’adolescente basque de « Clèves » aujourd’hui actrice « so frenchie  » à Hollywood. Cette jeune femme qui tutoie les George ( Clooney ) ou les Matt ( Damon ) tombe éperdument amoureuse. De Hollywood , à Paris elle le suivra au Congo où il poursuit son but, l’adaptation de Conrad « au cœur des ténèbres ».
Marie Darrieussecq, tel Jean Genêt posera alors dans ce roman la question  » C’est quoi un noir. Et d’abord, c’est qu’elle couleur? »
Subtilement écrit certes,stéréotypé à souhait ou comme souhaité, Marie Darrieussecq interroge dans ce nouveau roman les rôles amoureux (attendus) de la femme blanche et de l’homme noir. Je m’y suis cependant ennuyée.