« Depuis l’estrade, Nora a cherché ta silhouette dans le groupe compact des professeurs et des élèves. Tu n’étais pas là. Avec ton mètre quatre-vingt-dix, elle t’aurait repéré même au dernier rang…/..
En trois pas elles sont arrivées au salon. Evelyn a vu la première ton corps renversé sur le futon, rigide, et le sac sur ta tête. Les copies des étudiants étaient réparties à tes pieds. Elle s’est retournée pour empêcher Nora d’avancer. »

Ces quelques lignes, tragiques, donne le ton et nous font directement entrer dans le dernier roman de Catherine Cusset.
Thomas, l’ami du frêre de la narratrice, étudiant malheureux non reçu à sciences-po, amant de quelques mois, souhaite de tout coeur quitter Paris et aller tenter sa chance au Etats-Unis. Quitter sa mère, retrouver deux de ses meilleurs amis, être enfin reconnu, son talent enfin reconnu! Oui Thomas, un grand destin littéraire t’attend outre-atlantique, tu vas devenir le spécialiste de Proust, toi le fou de musique et l’érudit du cinéma. Toi, l’homme charmeur! Ainsi reconnu, tu ne broieras plus de noir, tu tomberas amoureux, follement amoureux mais pourquoi te quittent-elles? Pourquoi ne décroches-tu pas ce poste de professeur qui était fait pour toi? Elles ne te comprennent pas, ils ne te comprennent pas et toi tu sais que tu vas la terminer ta thèse, que tu vas l’éditer ton livre, pourquoi ne patientent-ils pas?
Cet ami que tous adorait, cet ami que l’on croyait connaître, cet ami que l’on n’a pas pu sauver, si vous aussi, vous l’avez rencontré, si vous aussi l’avez trop hâtivement jugé « Tu sais, Catherine, les gens ont quand même une vie intérieure », ce roman superbement écrit vous touchera et qui sait, pourrait vous aider à mieux le connaître?