telechargement


« C’était un énorme hématome violacé, le nez écrasé profondément enfoncé dans la cavité faciale, la bouche ouverte d’une oreille à l’autre en une plaie souriante qui vous grimaçait à la figure comme si elle voulait en quelque sorte tourner en dérision toutes les brutalités infligées au corps. Je sus que ce sourire me suivrait toujours et que je l’emporterais dans la tombe. »

Obsession, le meurtre sauvage d’Elizabeth Short tourne à l’obsession pour Bucky Bleichert, boxeur et policier dans ce Los Angeles d’après-guerre. Avec son co-équipier/ami/rival Lee Blanchard, il va se lancer dans une quête quasi mystique, de nombreux rebondissements vont enrichir le récit et ce jusqu’à l’inattendu.
Le fait divers jamais résolu du Dahlia noir, point de départ de ce roman, semble servir de prétexte à James Ellroy pour revenir sur les traces du meurtrier de sa propre mère, Geneva Hilliker assassinée le 22 juin 1958.
Roman noir, superbement écrit où chaque mot nous arrache les yeux et nous remue les tripes. Vous plongerez avec Bucky dans les bas-fonds de Los Angeles, découvrirez loin des paillettes, l’envers du décors d’Hollywood et surtout la corruption qui gangrène la société américaine de cette époque. Les personnages féminins superbes, complexes, mystérieux, amoureux sont au coeur de ce roman « cherchez la femme, Bucky. Souviens-toi de çà. »
Loin des polars scandinaves, l’écriture de James Ellroy est introspective, profonde, désespérée et surtout magnifique aussi ne sommes-nous nullement surpris que les droits du Dahlia Noir aient été rachetés par Brian de Palma auquel James Ellroy rend un vibrant hommage dans l’édition française Rivages/noir de 2015.

A lire, à voir… âmes sensibles s’abstenir