« J’ai pris la place de Jude contre le pavois, à droite du skipper. Bouée et balise se rapprochent, cette fois, c’est moi qui les attrape. Penchée sur les flots bouillonnants, tenant la perche à bout de bras, je vais accrocher l’orin sans hésitation. je m’avance autant qu’il est possible. Au-dessous les paquets d’eau viennent frapper la coque furieusement. Ils éclatent avec un bruit mat contre la carène d’acier. Le skipper nous guide vers la bouée. Je me penche davantage. Si Jude n’arrive pas, il me faudra saisir la perche. Une gifle glacée me frappe en pleine face. Je suffoque un instant, le visage ruisselant.
– Lili, fous le camp d’ici! »

Lili est arrivée au bout du monde, dans cet Alaska propice aux pêches extrêmes. Le rêve de Lili: embarquer et partir pêcher le thon, le fletan, la morue ou le crabe. Mais, il y a-t-il une place pour une femme?
Catherine Poulain nous offre dans ce premier roman le récit d’une partie de sa vie, sa vie sur ces bateaux dédiés à la pêche, au confort spartiate, ses rencontres avec ces hommes rudes, brusques, fiers et surtout nous décrit la mer, la pêche.
Nos yeux petit à petit s’habituent à la houle, nos narines se familiarisent avec les odeurs de sang et de poissons mêlés et tout notre corps accompagne Lili.
A lire avec une bonne bière!