« Vous savez broder?
– c’est mon père qui m’appris. Vous savez Mamîche, chez nous, c’est un travail d’hommes , le plus noble des métiers disait mon père. »

Addi Bâ, tirailleur noir, perdu et affamé dans le forêt vosgienne de cette année de débâcle 1940, trouve refuge auprès de ces villageois, rudes, méfiants jusqu’à ce qu’il devienne après avoir rejoint le maquis, l’un des hommes le plus traqué, der schwarze Terrorist.
Formidable roman, épopée humaniste, qui nous fait vivre tout ce pan de l’histoire sinon méconnu du moins oublié de ces communautés aussi éloignées soient elles, qui pendant la guerre, contre cet ennemi commun le nazisme, ont su se tendre la main, lutter ensemble et sauver des vies. Qui se souvient que la grande mosquée de Paris ouvrait régulièrement ses portes pour sauver des juifs? Qui se souvient de ces hommes venus des colonies sacrifiés sur le front? Qui se souvient de ces paysans vosgiens au courage sans faille?
Tierno Monénembo leur rend à la sueur de sa plume un vibrant hommage.