Allan Karlsson ou le siècle d’une vie de la guerre froide à nos jours nous entraîne sur les routes du monde de Franco à Brejnev en passant par Truman, Staline, Nixon et en parallèle sur celles suédoises semées d’embûches et de rencontres improbables. Il est parfois difficile de démarrer la lecture d’un roman si populaire au succès fulgurant et pourtant celui-ci est formidable, drôle, déjanté et invraisemblable. L’auteur, Jonas Jonasson, avant d’écrire ce premier roman a eu une carrière de journaliste et l’on retrouve bien cette écriture concise, descriptive et à portée de tous. Ce roman invraisemblable devrait être lu par tous les candidats au baccalauréat afin de leur donner en s’amusant des repères historiques et une opinion sur cette période compliquée de guerre froide. Classer ce roman? Historique, policier, littérature nordique, roman burlesque? Pour moi, il est inclassable mais se rapproche d’un autre roman dévoré en juin, « la vie très privée de Monsieur Sim » de Jonathan Coe. Je vous encourage à les découvrir et ainsi en cette saison humide et sombre avoir hâte de se retrouver au chaud sous la couette et laisser échapper de francs éclats de rire.