L’équation africaine. Après nous avoir entraîné en Afghanistan avec « les Hirondelles de Kaboul », en Algérie avec « Ce que le jour doit à la nuit », en Irak avec « L’attentat », nous nous retrouvons cette fois projetés en plein cœur de l’Afrique noire contemporaine. Comment la vie paisible et bourgeoise d’un médecin allemand peut basculer et l’envoyer aux antipodes ? L’Afrique est alors décrite dans toute sa complexité, dans tous ses paradoxes, à l’image d’un peuple poète et désabusé, sage et violent. De la description de ces camps de pirates sans foi ni loi où le héros sera pris en otage à ces camps humanitaires dans lesquels une poignée de médecins s’accrochent désespérément à une autre Afrique. Chaque page nous étonne, nous interroge et si parfois l’écriture est un peu pompeuse, elle n’est jamais ennuyeuse. Encore un roman qui donne envie d’aller plus loin et qui nous fait porter un autre regard sur l’Afrique et surtout sur son peuple.