« Il fait un pas en arrière et elle découvre son visage tanné et brûlé par le soleil. Ses iris, gris comme ceux de Marin, sont presque transparents, à la lueur des bougies. Son mari n’a rien d’un prince, avec ses cheveux gras d’aspect métallique terne.
« -Je suis là, dit Nella.
– En effet. Vous devriez dormir, dit-il en montrant sa chemise de nuit.
– Je suis venue vous saluer.
Il lui prend la main et la baise. Sa bouche est plus douce qu’elle ne l’aurait cru. « Nous parlerons au matin, Nella. Je suis heureux que vous soyez arrivé. Très heureux. »

La jeune et fraîchement mariée, Petronella Oortman ne s’attendait certainement pas en arrivant dans sa nouvelle maison en bord du canal à Amsterdan à être reçue non pas par son mari, le ténébreux et riche marchand de la compagnie des indes, Johannes Brandt mais par sa soeur, Marin, jeune femme austère, stricte, l’image même de la femme protestante du XVIIème siècle « grande et mince, vêtu de noir profond; sur sa tête, la coiffe blanche est amidonnée et repassée à la perfection », ainsi que par la dévouée et impertinente Cornelia, la bonne et Otto, le majordome « sombre, marron foncé de partout ».
Comment va-t-elle faire ses premiers pas de jeune mariée dans cette maison sombre et enfumée par les bougies de suif? Quand son mari lui offre la traditionnelle maison de poupée, « un énorme cabinet ouvert se dresse, dominant Johannes de la moitié de sa taille. Il est démesuré, ce cabinet géant soutenu par huit pieds incurvés et solides, deux rideaux en velours couleur moutarde tirés sur sa façade. », véritable miniature de sa nouvelle demeure, sa surprise fut grande et certainement plus encore lorsqu’elle reçoit un premier paquet destiné à la meubler. Quel est son rôle?
Premier roman de Jessie Burton, jeune auteur britannique, nous enthousiasme autant par l’écriture, digne des plus grands auteurs classiques,que par les portraits magnifiques de ces personnages féminins ou de cette société hollandaise régie par des lois strictes où la religion est omniprésente. Si vous avez aimé les soeurs Brontee, vous dévorerez Miniaturiste.
Dès les premières lignes vous vous retrouverez au bord du canal, la nuit vous enveloppera et les silences des personnages que vous croiserez vous sembleront assourdissants: superbe, envoûtant et troublant.

Son deuxième roman, Les filles au lion  est paru en 2017.