Malala, jeune femme pakistanaise, aujourd’hui prix Nobel de la paix, a vu son destin basculer en ce funeste mois d’octobre 2012 ( autant dire hier ) lorsqu’elle fut victime d’un attentat aussi lâche qu’abjecte de la part des talibans. Son crime? A 15 ans continuer à vouloir s’instruire et réclamer le droit d’aller à l’école!
Ce récit est le sien, le nôtre et surtout celui de l’espoir pour toutes ces petites filles que d’obscures ignares souhaitent éloigner de l’instruction, à qui ils refusent ce droit si fondamental: aller à l’ecole.
Malala nous fait partager son quotidien et ce témoignage bouleversant est également un formidable hommage à ses parents courageux qui refusent de céder à la barbarie et qui sans rien renier à leur religion souhaite simplement que leur fille soit instruite.
Malala nous ouvre les portes de ce monde où l’ignorance règne, où la folie des uns musèle ou tend à museler les autres.
Pourtant, Malala sourit, son écriture est gaie, son espérance est contagieuse et sa volonté intacte.
Quand l’on cherche encore comment lutter contre l’obscurantisme, contre ces terroristes qui se réclament d’Allah, pourquoi ne pas inscrire cette autobiographie au programme de nos écoles?
nobel_paix