image« L’artiste ne sera plus subordonné au pouvoir.Son talent lui apportera de l’argent, alors il deviendra le seul maître. Lui, Richard Wagner était né pour chanter le peuple, ses mythes, ses légendes, son histoire. Pour laisser surgir en choeur, par la force de son art, les images mythologiques inscrite au tréfonds de l’humanité depuis la nuit des temps »
Et voilà la Walkyrie réincarnée en roman sous la plume de Vincent Borel, en biographie de Richard Wagner. Que le style est prétentieux, épuisant, ennuyeux voir douloureux par moment. Pour autant la quatrième de couverture était alléchante, la vie, l’oeuvre de Richard Wagner sous le règne, sous la protection de Louis II de Bavière, mais rapidement les mots glissent, les lignes défilent sans qu’aucune émotion ne gagne ni mon cerveau,ni mon cœur.
Et pour citer une autre lectrice déçue: » j’aimerai à présent lire réellement une biographie de Wagner… »