“Mouchot, le jeune pompier, était persuadé qu’il n’avait découvert qu’un petit corps sans vie : le nourrisson avait passé plus d’une heure sous la neige… Et pourtant, lorsqu’il se pencha, il se fit la réflexion que l’enfant, son visage, ses mains, ses doigts étaient à peine bleuis. … La chaleur protectrice de la carlingue brûlante l’enveloppait.”
Corinne C. nous présente ce roman, prix des Maisons de la presse en 2012. Ce bébé, est ce Lyse-Rose ou Emilie? Miraculée de ce crash d’avion, deux familles que tout opposent: l’argent, le pouvoir, la naissance, se déchirent pour en obtenir la garde. Mais en grandissant, cette petite fille s’interroge sur son identité et si sa famille n’était pas sa famille?
Corinne a lu facilement ce roman mais regrette les clichés faciles qui opposent la famille riche et la famille pauvre style “la vie est un long fleuve tranquille” et trouve que l’intrigue “est un peu tirée par les cheveux”.
Bref, bof?