« La menace d’une expulsion planait sur lui depuis si longtemps qu’il avait fini par croire que c’était la vieille sirène d’une guerre qu’il gagnerait toujours. Si Alexandre était encore là, Vernon saurait quoi faire: il irait en bas de chez lui et remuerait ciel et terre pour le retrouver. Il n’aurait aucune honte à le faire – son vieux pote aurait été heureux de le sortir de là. C’est à çà que Vernon lui servait, sur la fin: donner à son argent quelque valeur réelle. »
Vernon, disquaire désargenté, contraint de fermer boutique erre dans le Paris branché de ses anciens clients, de ses anciennes amantes et de ses anciens copains.
De ces rencontres, Virginie Despentes signe une chronique réaliste de notre société contemporaine.
D’une plume caustique et terrible de vérité, l’auteure nous entraîne dans la descente aux enfers de Vernon passant des milieux politiques à ceux non moins dénués de sexe du show biz.
Brigitte C.
Vernon Subutex 2 a tout autant enchanté Corinne C. qui a retrouvé avec plaisir Vernon, désormais à la rue.
L’a dévoré tout autant que le premier, attirée par cette écriture si contemporaine et des personnages très attachants qui nous offrent ainsi un roman très humaniste et nous font aimer des personnages très différents de nous, aussi Corinne C. comme Brigitte C. attendent avec impatience la sortie du 3ème volet, en cours d’écriture semble-t-il.
A dévorer à condition de ne pas faire d’allergie aux bobos parisiens.